Séraphine de Senlis, carrière de servante, internée en 1905, s'adonne à la peinture à l'hôpital psychiatrique de Clermont de l'Oise. Là, elle écrit : "On ne travaille pas à l'art dans ces établissements, ça ne représente pas ma profession ni mon genre de caractère". Le 28 décembre 1941, on note des symptômes de carence de la pathologie concentrationnaire : cueille de l'herbe pour la manger la nuit, mange des détritus comme les internés y étaient alors contraints. Elle meurt le 11 décembre 1942, parmi les 40 000 fous et folles qui furent alors exterminés dans les hôpitaux psychiatriques français par la faim et le froid.

download

Françoise Cloarec : Elle n'a jamais peint.
Lise Maurer : La sous-alimentation des patients pendant la guerre.
Paul Bretecher : Aller voir les oubliettes.

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11