Frontières : le discours sur "le personnage du psychiatre" suit son cours vagabond, dans la persévérante obstination à ne pas" faire école". Si "école" il y a, c'est celle, très buissonnière, où l'on s'apprend, sous la seule condition d'accepter d'être très Autre, à mieux trouver soi-même, en cherchant hors des frontières de nos cénacles comment mieux déjouer les pièges des tentations tutélaires dominatrices, tendus par la"fureur"ou la"terreur"de perdre son"identité".

download

Marie-Hélène Texier : On travaille avec ce que l'on est.
Paul Brétécher : C'est l'idée de la découverte du terrain.
Chantal Piquet : C'est ma façon de respecter le patient.

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11