L'axe que je recoupe sans cesse dans ce vagabondage est le thème du désenclavement, autrement dit l'accès majeur à des modèles mentaux et des pratiques antinomiques de l'organisation de la césure entre "nous" et "les autres". Mais pour s'y adonner, il faut renoncer à bien des présomptions dominatrices. Or l'argument par lequel on entend toujours justifier l'installation dans l'ordre ségrégatif est la sauvegarde de notre identité... La vision désaliéniste s'est bien constituée sur une découverte : que l'homme de la folie parlant sur la folie en dit ordinairement plus sur lui-même que sur l'objet en question. Dire que le certificat en disait toujours plus sur l'observateur que sur l'observé est devenu monnaie courante entre nous, observateurs des observateurs.

download

Bernadette Chevillion : On n'avait pas conscience.
Michaël Guyader : Il ne peut y avoir de savoir constitué autour de la folie… ça dépend.
Anne-Marie Secret : Il faut reconnaître qu'on n'est pas dans la toute puissance, c'est l'histoire du contre -transfert.

lien permanent

césure (2)

download

Guy Baillon : La part de folie et la part saine.
Françoise Cloarec : On sait qu'on va parler de soi.

lien permanent

césure (3)

download

Yves Buin : C'est ce que l'on voit en physique quantique.
Hélène Chaigneau : On s'installe comme fabriquant de folies, belle enseigne.
Roger Ferreri : La catastrophe est que l'analyse a fait croire qu'ils en savaient assez sur eux-mêmes pour échapper à la question.
Yves Gigou : Le personnel secondaire qui n’est pas secondaire.

lien permanent

césure (changer le regard)

download

Bernadette Chevillion : C'est dans le statut d'Arrimage.
Philippe Clément : - On va fumer une clope ? - OK mais tu ne me fais pas de psychologie.
Estelle Chinahiti : On doit voir une personne à part entière.
Roger Ferreri : Changer le regard sur la folie, change la folie et le fou.

lien permanent

césure (changer le regard 2)

download

Yves Gigou : C'est au quotidien que se modifie le regard sur la folie.
Lise Maurer : Ça modifie la symptomatologie de façon dialectique.
Laurent Vassal : On ne peut pas changer le regard sur la folie.
Paul Brétécher : Si on arrive à donner du sens à une parole folle, est-ce qu’on la considère toujours comme folle ?

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11