Anne-Marie Secret, éducatrice et psychanalyste

 

 
«Jusqu’au début des années 1980, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir vécu dix années comme si l’on m’avait jeté dans une marmite ! Il y avait tout ça : la psychiatrie, la psychanalyse, la psychothérapie institutionnelle, la découverte du monde artistique… Il n’y avait pas que le travail auprès des patients, mais il y avait aussi tout le travail ensemble, les réunions, le travail de la pensée. On n’était pas seulement dans l’acte. Ce qui était très important, c’était de se retrouver et d’échanger, de parler sur ce que ça nous faisait, sur ce qu’on pouvait ressentir au contact des patients. C’était une manière de faire en sorte que le soin soit quelque chose de beaucoup plus ouvert, qui circule, qu’on ne soit plus seulement l’oeil rivé sur le délire de la personne. C’était une façon de considérer le patient dans une grande dimension, et nous aussi du même coup, puisque nous nous impliquions, nous nous « mettions dedans ». Pas « au-dessus », ou « à côté », dans la position de ceux qui savent, mais « dedans ». Et je pense que Bonnafé a beaucoup apporté à ce niveau-là, c’est-à-dire dans le tissage qui pouvait se faire à travers le travail institutionnel.»

lien permanent

download

La decouverte d'un monde

lien permanent

download

L'esprit de Bonnafé : travailler ensemble

lien permanent

download

Persistances : Bondy et l'expérience de l'atelier-vidéo

lien permanent

download

L'inquiétude de la transmission

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11