Valérie Rouxel

Médiathèque de Corbeil

Au moment où j'ai connu Bonnafé, sa grande préoccupation, c'était les oubliettes. Il parlait des malades morts de faim pendant la seconde guerre mondiale et oubliés par les historiens. Il ne pouvait supporter l'idée qu'on les ai oubliés et dans sa conversation, même si ce n'était pas le sujet de la réunion, revenaient les oubliettes et la nécessité de faire quelque chose pour se souvenir. C'était son côté militant, ce qu'il était important de défendre à ce moment-là. Ce n'était pas obsessionnel. Avec lui, rien n'était jamais triste. C'était quelqu'un qui savait communiquer par la joie. Quand on arrivait, il nous faisait le baise-main. Ce n'était jamais déplacé, c'était sa façon d'accueillir. C'était très doux. L'instant d'après, on s'installait, on discutait et on sortait nos sandwichs.

lien permanent

download

"J'ai été surprise par les liens de la culture et de la psychiatrie"

lien permanent

download

L'arrivée du Campagnole

lien permanent

download

"Le livre est comme une clef d'entrée"

lien permanent

download

" Le réseau soigne"

lien permanent

download

"L'état de civilisation"

lien permanent

download

"Tout est lié"

lien permanent

download

"Les oubliettes"

lien permanent

download

"On a sa place"

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11