Sylvie Pont

Infirmière

Charenton en 1982, était encore asilaire. Le chef de service avec son grand tablier blanc et son trousseau de clefs accroché à la taille par un lacet. Un lacet conçu comme moyen de défense en cas de problème, mais je ne l'ai jamais vu utilisé. Les infirmiers étaient un peu plus modernes On avait des blouses blanches et les clefs dans la poche. Les clefs étaient vraiment importantes. Il y avait encore des dortoirs de 45 lits. Peu à peu, ils ont fait des chambres de quatre ou deux lits et des chambres seules. Les patients ont cessé de travailler au jardin ou à l'ergothérapie. Quand je suis arrivée, on m'a mise chez les oligophrènes puis, quand j'ai eu mon diplôme, en 1986, je suis passée à un pavillon d'accueil pour hommes. Ce n'était toujours pas mixte.

lien permanent

download

Je travaillais à Charenton

lien permanent

download

Tout à la raclette

lien permanent

download

En 82, il y avait encore des dortoirs

lien permanent

download

J'ai été dans un service de chambres d'isolement

lien permanent

download

Devant la porte du théâtre

lien permanent

download

Je l'ai vu deux fois

lien permanent

download

Jamais vu

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11