Quand on ne s'aime pas, on ne peut pas rencontrer l'autre. C'est une des lois qui régissent les relations humaines et une donnée pour comprendre la ville et ses solitudes.
Au Centre de jour, grâce à l'encadrement, au statut de patient, existe cette possibilité de rencontrer l'autre. C'est donc un lieu privilégié. Mais, dans le même temps, on peut dire également que c'est un cadre fermé, difficile à vivre, dont on voudrait se sortir un jour pour aller dans la vie, pour enfin exister.
Pour raconter, il faut mentionner les deux faces de la pièce. Une chose n'est vraie qu'accompagnée de son contraire.
Le centre de jour est un cocon douillet et protecteur où l'on ne fait pas tellement d'effort et quand vient le temps de retrouver la réalité, on peut perdre pied.
 
Witold 

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11