J’aime la place de la Bastille. C’est grand, il y a beaucoup d’artères. Les véhicules se rejoignent au rond-point. Au centre, il y a un monument, une tour bien dessinée. C’est très fréquenté. Quand on a envie de voir du monde, il suffit d’aller à la Bastille.
De temps en temps, je vais au Café français. J’y vais à cause du nom qui pique la curiosité, mais il n’est pas plus français que d’autres.
Le dimanche et le jeudi se tient le grand marché de la Bastille. Il y a des vendeurs de poulet rôti et de camembert. J’y achète souvent des fruits. Ils sont moins chers qu’ailleurs. À côté de là où se tient le marché, il y a des jets d’eau, un espace où les gens font du roller et les enfants s’amusent. Quand je suis seule, je m’assois sur un banc et j’observe. C’est toujours mieux d’être à deux, mais j’aime bien regarder les gens autour de moi. Sur la place de la Bastille, il y a de tout, des gens de toutes les classes sociales. J’observe les gens et leurs animaux. J’examine les différentes races de chien que je peux rencontrer. Les humains aussi, il y en a de toutes sortes et c’est ce que je trouve formidable à Paris. On voit des métisses, des quarterons, des Asiatiques, des Noirs, ceux qui sont originaires des îles, de Tahiti, des Caraïbes, de l’île Maurice. J’en vois qui ont les cheveux lustrés, des yeux de couleur, et le corps noir. Quand on est africain, on a toujours les yeux noirs et les cheveux frisés. Je ne me lasse jamais de regarder les gens qui sortent de l’ordinaire.
J’ai vu passer de nombreuses manifestations à la Bastille. Il y a du monde et du bruit et quand le cortège quitte la place, il y a de la saleté partout.
Un jour, il y a longtemps, on m’a invitée à la brasserie Bofinger, sur la place, deux rues après le Café français. C’est un restaurant chic. Je me souviens avoir mangé du foie gras, et que les serveurs étaient très agréables.

Il y a une place à Cotonou qu’on appelle la place de l’Étoile-Rouge et qui ressemble un peu à la place de la Bastille. Depuis un an et demi, j’habite boulevard Beaumarchais. On y loue un appartement mon frère et moi. Lui, il travaille la plupart du temps. Je pense qu’il ne va pas beaucoup sur la place de la Bastille.

Depuis deux mois, j’ai repris le sport et je fais du jogging le dimanche matin. C’est en courant, il y a quelque temps, que j’ai découvert par hasard le canal. Je ne savais même pas qu’on l’appelait Saint-Martin. C’est mon frère qui me l’a indiqué. Moi, je pensais que c’était la Seine.
Depuis, j’y vais régulièrement. Je cours le long de l’eau. Je sens que c’est sain pour l’organisme. Je vais aussi pour y flâner, quand j’ai envie de changer d’air. Il y a des canards à la surface de l’eau, et d’autres formes de vie comme des pigeons et des oiseaux. J’aime me mettre sur le pont et regarder la surface de l’eau. J’aurais aimé qu’elle soit plus propre et que les abords du canal soient mieux nettoyés. J’ai remarqué qu’il y avait du personnel qui assurait la propreté des lieux, mais on dirait que c’est partiellement entretenu. L’entretien n’est pas au top niveau. Ce qui est surprenant aussi, c’est que les gens n’exploitent pas les lieux. Je ne vois personne s’asseoir sur les bancs. Pourtant, c’est un lieu surveillé. Je m’en suis aperçu un jour que j’avais enjambé le parapet qui sépare la berge de la plate-forme pour aller faire tranquillement mes exercices. Une caméra avait dû me filmer parce que rapidement, j’ai entendu par le biais de haut-parleurs, une voix qui m’intimait de quitter immédiatement cet espace interdit au public.

 

Madina

 

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11