Pierre Bailly-Salin

Medecin Psychiatre

 

« Je suis entré en psychiatrie en novembre 1952, et nommé interne en 1953. Bonnafé est arrivé dans la Seine en 57-58. Mon premier contact avec lui c’était dans une grande pièce avec deux-cent personnes, je ne connaissais pas le personnage et c’était évident qu’il était porteur d’un autre discours. Et puis j’ai fait connaissance avec lui quand j’ai été élu au syndicat : une expérience étonnante. Il arrivait tout bouyonnant de ce qui s’était passé dans la journée et on assistait à l’éloboration du rapport entre l’expression et la pensée. Il avait une très jolie phrase il disait : « je vais au droit du sujet par des chemins obliques », une phrase profondemment psychanalytique. Ce qui permet un premier repère historique : Bonnafé a été de cette génération qui est passée à côté de la psychanalyse non pas en tant que connaissance mais en tant qu’expérience. Il y a eu l’histoire du communisme stalinien qui a interdit la psychanalyse et c’est vrai que ça a condamné un certain nombre de psychiatres communistes à ne pas entreprendre cette démarche. Cela a rendu sa situation plus fragile et plus libre car il n’a pas jamais appartenu à une chapelle. Ce qu’on peut donc d’abord dire de Bonnafé, c’est qu’il est resté toujours inclassable. »

lien permanent

download

Bonnafé inclassable

lien permanent

download

Dans les baraques

lien permanent

download

Au syndicat

lien permanent

download

Une psychiatrie sur-réaliste

lien permanent

download

Un système colonial

lien permanent

download

Désaliénisme

lien permanent

download

Sympathie et perspective poétique

lien permanent

download

Secteur quadrillage et environnement

lien permanent

download

Silence et prudence

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11