Guy Baillon, psychiatre, ancien chef de service de l'établissement public de Ville-Evrard

 

 

« L’utopie de la psychiatrie de secteur, ce n’est pas le lieu, ce n’est pas l’espace, c’est la rencontre. Et c’est de dire justement qu’on n’a pas besoin de lieu. C’est pourquoi je suis d’une extrême vigilance par rapport à toute spécialisation et à toute persistance de l’hôpital en psychiatrie. Je sais que tant que subsistera l’hôpital psychiatrique avec ses grands espaces, tant qu’il y aura des spécialisations, le risque nous pendra au nez de remettre en place des cloaques du rejet de la société. On sait qu’à un moment donné, ça a été le sida, à un autre les délinquants, à un autre les vieillards… La société a toujours eu des objets de rejet et la psychiatrie risquera d’être utilisée sur le plan politique pour être l’un de ces espaces d’exclusion. »

lien permanent

download

L'école concrète de la psychiatrie de secteur

lien permanent

download

Une toute autre psychiatrie est possible

lien permanent

download

L'éclatement de Ville-Evrard (I) : l'unité d'accueil

lien permanent

download

L'éclatement de Ville -Evrard (II) : L'unité d'hospitalisation

lien permanent

download

Retour sur la question de l'hôpital

lien permanent

download

Le mot de "secteur"

lien permanent

download

La folie dans la rue ?

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11