download

Une aventure humaine
Jacqueline Schwarz-Guyader : A Corbeil, ils ont commencé dans un petit appartement. Bernadette Chevillion : Il a trouvé le nom "les Mozards" au cadastre. Marie-Hélène Texier : Il habitait Corbeil et il était au conseil municipal. Bernadette Chevillion : Un maire qui souhaite rendre la question de la santé mentale populaire. Marie-Hélène Texier : C'était des préfabriqués, il y avait une salle de rencontre. Paul Brétécher : Tout est à prendre. Bernadette Chevillion : Il avait une équipe très consistante. Marie-Hélène Texier : Je ne savais rien. Bernadette Chevillion : Les jeunes trouvaient que les Mozards, ça sentait un peu l'asile. Marie-Hélène Texier : ça ramonait. Franck Chaumon : Est-ce que nous pouvons bâtir le contraire et que ça ne soit pas sur des ruines. Marie-Hélène Texier : Le séjour était assez "chronique". Jacqueline Schwarz-Guyader : On sent qu'on l'intéresse parce qu'on a envie de le suivre. Pierre Singlis : Le lit, c'est la solution de facilité. Comme on avait pas de lits, c'était plutôt la difficulté ! Marie-Hélène Texier : Des gens ont fait un grand soleil. Franck Chaumon : Bonnafé est mon maître en psychiatrie. Bernadette Chevillion : Etre au plus près des usagers. Pierre Singlis : Il faut être en confiance avec l'entourage. Franck Chaumon : C'était l'aventure humaine. Marie-Hélène Texier : On ne leur collait pas une étiquette. Paul Brétécher : On est soucieux de donner une nouvelle image de la psychiatrie. Bernadette Chevillion : Il ne nous a jamais dit ce qu'il fallait faire. Jacqueline Schwarz-Guyader : On était disponibles à 5. Bernadette Chevillion : Les Tarterets. Pierre Singlis : On a été formé à aller dans la ville. Franck Chaumon : Un patient posait des questions sur les guerres. Paul Brétécher : Il n'y a pas d'images préformées du psychiatre.

 

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11