download

Une psychiatrie au milieu du gué ?
 
Guy Baillon : Tout ce qu'on crée va se pervertir. Yves Lebon : On a emmené toute notre aliénation sociale. Fatima Doukhan : Tous les soignants ne questionnent pas leur place de citoyens. Annie Vacelet : Je me suis dit "merde, tout est train disparaître". Guy Baillon : Secteur, ça a tout de suite été un découpage de population. Fatima Doukhan : Rompre avec l'hospitalocentrisme, ça c'est dans nos têtes. Pedro Serra : J'ai quand même en tête que mon boulot principal, c'est de m'occuper des malades. Patrick Chaltiel : On est sans cesse en train d'osciller entre l'utopie et les possibilités de la réalisation. Yves Lebon : Le quotidien, ce n'est pas l'utopie. Lise Maurer : L'externement arbitraire. Yves Lebon : 40 % des psychotiques se retrouvent en prison ou dans la rue. Lise Maurer : On recrée les murs de l'asile autrement. Fatima Doukhan : On va se mettre à fonctionner avec le seul objectif de réguler les hospitalisations. Yves Lebon : Au service du fou ? Fatima Doukhan : La dichotomie du soin et du social. Guy Baillon : La folie dans la rue ? Françoise Maupomé : Des sinistrés parmi les sinistrés. Guy Baillon : Un effort qui doit être fait par la société. Patrick Chaltiel : Il faut un équilibre entre l'institution et les réseaux de terrain. Guy Baillon : La peur de la société que les fous soient dans la ville. Patrick Chaltiel : Le paradoxe du secteur. Françoise Maupomé : C'est la multiplicité qui soigne. Patrick Chaltiel : Le bain de ville. Françoise Maupomé : Mais le peuple, il erre lui aussi.

 

lien permanent

 

Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11